Les jardin d'excellence
03 21 24 51 51
HAMELINCOURT (Entre Arras et Bapaume)

Notre actualité

MODE DE VIE

VERS PLUS DE JARDINAGE DANS LA VIE DES FRANÇAIS APRES LE CONFINEMENT ?

IMGP6950


Le confinement a été l’occasion pour les Français qui jardinaient déjà de passer plus de temps dans leurs espaces extérieurs pour profiter des bienfaits associés. Alors que la question du bien-être est d’actualité, la crise pourrait être le catalyseur du besoin de se reconnecter au végétal.

La période de confinement s’est traduite par un changement nécessaire des habitudes en matière de travail, de loisirs ou encore d’activité physique mais qui n’a pas effacé le désir de maintenir sa qualité de vie. Pour ce faire, de nombreux Français se sont tournés vers leurs espaces extérieurs, révèle un sondage Promesse de Fleurs réalisé auprès de 10 000 Français (échantillon représentatif au niveau national) qui jardinent régulièrement. Pour 85% d’entre eux, le jardinage a occupé une place centrale dans leurs activités de confinés. 66% déclarent avoir passé plus de temps à s’occuper de leur jardin ou terrasse durant le confinement. 55% ont jardiné tous les jours et 33% deux à trois fois par semaine.
Concrètement, 53% des Français qui jardinent ont réalisé des travaux en tout genre : tonte de la pelouse, entretien, arrosage des végétaux pour le jardin ornemental ou pour le potager. 23% ont principalement réalisé des travaux dans leur jardin d'ornement, 8% se sont surtout occupés de leur potager et 9% ont fait essentiellement de l’entretien. Par ailleurs, l’enquête révèle qu’une personne sur dix a démarré, pour la première fois, un potager pendant le confinement avec pour premier motif l’envie de mieux se nourrir (66%).

Les raisons de cet engouement pour le jardinage sont multiples : c’est avant tout pour le plaisir (pour 67% des Français interrogés), mais aussi le besoin de prendre l’air, d'être à l’extérieur (51%), l'envie de se changer les idées, de faire baisser l’anxiété ambiante (42%) et le fait d'avoir du temps disponible (34%). Les Français ont par ailleurs souhaité profiter de cette période de confinement pour agir en faveur de l’environnement en s’occupant de leur jardin ou de leur potager pour recréer des écosystèmes, préserver la biodiversité, faire revenir oiseaux et insectes dans leur jardin. Au final, le jardinage est vu comme une source de plaisir, de bien-être, un moyen de vivre sainement, de lutter contre le stress et d’agir en faveur de l’environnement. Une habitude qui pourrait s’installer durablement, y compris chez les jardiniers débutants ou occasionnels. Près de 40% des répondants envisagent de passer plus de temps au jardin à l’avenir. 7 jardiniers débutants sur 10 pensent poursuivre ce nouveau loisir après le confinement, 46% des jardiniers occasionnels pensent y consacrer davantage de temps, et de façon prioritaire sur le jardin d’ornement.

Dans une interview réalisée le 9 mars, donc avant le confinement dans plusieurs pays, Li Edelkoort, prévisionniste, explique que la crise montrera que ralentir peut créer un meilleur environnement et que cette « quarantaine de consommation » nous apprendra à être heureux avec plus de simplicité, nous fera redécouvrir les choses que nous aimions et que nous avions oubliées pour rendre notre vie belle.
Avec les nombreux bienfaits avérés de la présence du végétal dans nos espaces extérieurs mais aussi intérieurs et alors que les images de retour de la présence de la nature dans les espaces publics ont pu émerveiller le grand public, en donnant un autre regard sur notre environnement de plus en plus urbanisé, le monde de l’après Covid-19 pourrait être celui où le végétal reprend sa place dans nos espaces de vie.

Sources : Marcus FAIR, Coronavirus offers "a blank page for a new beginning" says Li Edelkoort, 9 March 2020, Dezeen.
Le jardinage au temps du confinement, Le jardinage au temps du confinement, enquête, Promesse de fleurs, 15 mai 2020. Information diffusée dans la newsletter Rebondir Ensemble du 14 mai 2020.

Partenaires Pépinière Carnel